En un peu plus d’un an depuis l’ouverture de la plateforme, 101 agglomérations en France ont été accompagnées dans l’ouverture de leurs données théoriques sur transport.data.gouv.fr. Parmi elles, plus de 70% n’avaient encore jamais ouvert ce type de données. Ces données peuvent maintenant être réutilisées librement par tous les éditeurs d’application qui souhaitent faire bénéficier leurs utilisateurs d’une offre étendue à de nouveaux territoires. La Métropole de Grenoble fait partie des premiers contributeurs à cette démarche.

Premiers flux temps réel sur la plateforme

Les équipes de transport.data.gouv.fr proposent dès à présent un accompagnement pour toutes les autorités organisatrices et opérateurs qui souhaitent ouvrir leurs flux de données temps réel d’offre de transport régulier. L’avantage pour les usagers des trains, bus, métros et trams partout en France ? Obtenir une information beaucoup plus fiable, plus actualisée et connaître par exemple les perturbations des lignes de transports régulières, les retards aux stations, les travaux et déviations, les manifestations en cours, etc. Les agglomérations de Grenoble et de Poitiers, sont les premières à avoir publié leurs flux sur la plateforme.

Premiers jeux de données de vélos libre-service sur la plateforme

Les réseaux de vélos libre-service en station des agglomérations de Vannes et Belfort, exploités par l’entreprise Smoove, ont décidé d’ouvrir leurs données de localisation et de disponibilité sur la plateforme transport.data.gouv.fr. Des applications comme Mappy, Transit ou Géovélo sont déjà en train de les intégrer pour permettre aux cyclistes de se déplacer ou de planifier leurs trajets plus facilement.